Votre navigateur est trop ancien pour lire le JavaScript, merci de passer sur une version à jour

Pousser les murs pour avoir un peu plus d’espace, vous y avez déjà pensé ?

Qu’il s’agisse d’élargir votre salon, de créer une nouvelle chambre ou d’opter pour une jolie véranda, les travaux peuvent être réalisés en quelques mois seulement.

Néanmoins, votre projet d’extension de maison doit se faire dans les règles de l’art. C’est pourquoi nous avons listé 4 écueils à éviter pour agrandir votre espace de vie en toute sérénité.

 

1. Mal cadrer votre projet d’extension

Agrandir sa maison, c’est bien, mais réfléchir plus attentivement à votre projet, c’est mieux. Pour ce faire, prenez le temps de faire le point sur vos attentes et vos besoins :

  • Quel type d’extension désirez-vous construire ? (Agrandissement, dépendance…)
  • Quelle accessibilité pour ce futur agrandissement dans votre maison ? (Plain-pied, étage, etc)
  • Quel usage ferez-vous de cette extension ? (Pièce à vivre, stockage, etc)

Il s’agit de bien réfléchir à votre projet d’extension pour le présenter ensuite à des professionnels habilités à vous conseiller sur vos choix. Plus il sera précis, plus les démarches seront rapides !

 

2. Sous-estimer votre budget

Il arrive souvent qu’un budget mal calculé découle d’un projet pas ou peu cadré.

Parce que les travaux d’agrandissement de votre maison sont bien souvent coûteux, il vous faudra faire appel à des professionnels qualifiés pour estimer le prix de vos futurs travaux.

D’autre part, il est aussi possible de faire des économies en réfléchissant bien au type d’extension désiré. Si vous souhaitez simplement agrandir votre pièce à vivre, une véranda sera bien moins chère à construire qu’une extension murale.

Si vous souhaitez au contraire entreprendre des travaux d’extension ambitieux (modification de la structure de la maison, par exemple) votre budget sera forcément plus élevé.

Encore une fois, nous vous recommandons de faire appel à des professionnels qualifiés pour vous conseiller.

 

3. Faire l’impasse sur les démarches administratives

Pour agrandir votre maison, il vous faudra prendre en compte la réglementation de votre commune en consultant le plan local d’urbanisme (PLU).

Si votre type d’agrandissement est autorisé, il sera indispensable d’effectuer une déclaration préalable aux travaux pour :

  • Les extensions dites “en L”;
  • Les agrandissements entre 5 et 40 m2 de surface habitable.

En revanche, vous devrez demander un permis de construire pour les projets d’agrandissement dont la surface excède 40 m2 de surface habitable.

En fin de travaux, vous devrez remplir une déclaration d’achèvement (DAACT) et demander une attestation de non-contestation auprès des services de l’urbanisme dans un délai de trois mois après livraison.

 

4. Négliger votre environnement

L’agrandissement de votre maison peut venir perturber les alentours et créer des situations conflictuelles entre voisins.

Aussi, respecter les règles du voisinage est un prérequis, ce pourquoi vous devrez prendre en compte les exigences du PLU à ce sujet.

Une communication claire et bienveillante avec vos voisins les plus proches permettra de les rassurer et d’éclaircir vos intentions. Vous pouvez par exemple leur parler de votre projet et leur montrer vos plans d’agrandissement.

Bien sûr, les nuisances sonores seront toujours de mise en journée, mais vous aurez désamorcé un potentiel conflit majeur. Obtenir l’aval de vos voisins quant à vos projets d’extension est donc indispensable.

Opter pour une extension nécessitera presque autant de démarches que pour la construction d’une maison individuelle. Néanmoins cette opération sera plus aisée si vous faites appel aux professionnels les plus qualifiés.

Chez MAISON ALSEBAT, nous construisons des maisons sur-mesure et nous nous tenons à votre écoute pour des travaux de modification ou d’extension.

Pour en savoir plus, prenez contact avec nous via mail : communication@alsebat.com ou rendez-vous dans notre agence de Neufchâteau, Saint-Dizier ou Fleville-Devant-Nancy.